enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom

Dandy Cool



Dimanche, c'est la fête des papas. Surtout du mien... De toute façon je n'ai pas assez d'argent de poche pour tous les papas. Mon papa s'appelle Paul, il écrit des livres pour les stars qui n'ont pas le temps d'écrire mais qui aiment bien en parler à la télévision. Cette année il n'a rien écrit, il était très malade. Lola ma grand-mère m'a dit que papa souffrait de la grippe. Lily, elle, m'a dit droit dans les yeux que c'était une dépression. Mais je ne peux plus parler de Lily, elle est sortie de nos vies à papa et à moi. Surtout depuis que papa est guéri. Lily est restée dans les hôpitaux où elle aime faire le bien et changer parfois les étiquettes sur les flacons. L'été dernier, en vacances, j'ai rencontré Alice, et papa a rencontré Marianne, la maman d'Alice. Papa dit que ce serait bien qu'on habite tous les quatre ensemble. Des fois il oublie sa brosse à dents chez Marianne et quand il revient à la maison il doit se brosser avec un doigt. Moi j'ai fait tourner les verres avec les copines de Lola en demandant à Marcel si Alice est amoureuse de moi, et Marianne de papa. Marcel c'est un mort qui dit toujours oui quand je lui pose une question. C'est cool. Et quand je rentre à la maison je trouve papa, dans la salle de bains qui frotte ses dents avec un doigt. Après on regarde des DVD et on fait légume tout le dimanche, allongés sur le lit, à vider le paquet de fraises Tagada et les Petits Lu au chocolat. Pour sa fête, je ne savais pas trop quoi lui offrir. J'ai pensé à un nouveau balai, car papa adore faire le ménage. Mais c'est nul comme cadeau. Alors j'ai appelé Marianne avec le portable de papa dont il ne se sert jamais et Marianne a eu très peur au début. Puis j'ai dit " c'est moi, Simon ", et elle a ri. Et, tout doucement, j'ai dit qu'il fallait qu'elle vienne vivre à la maison avec Alice et que c'était comme ca parce que je trouvais que c'était le plus beau cadeau que je pouvais offrir à papa pour sa fête. Et Marianne a dit oui. Et moi j'ai dit " tout de suite " parce que je n'aime pas attendre.





Paru dans
Gala
le 13 juin 2012